C’est ouvert à tous :-)

« Refaire le monde » : une bibliographie

Ce samedi 30 avril, dans le cadre de son cycle de « Rencontres au bistro », OYOU propose une soirée consacrée à l’agriculture durable et à l’accès à la terre

Après la projection du film « Champ de luttes, semeurs d’utopie », vous serez invités à une discussion avec les maraîchers Juan Valle et Juliette Guitton, ainsi qu’avec Françoise Ansay de l’asbl Terre en Vue, autour d’un verre ou d’un repas.

Les détails de la soirée sont sur le site de OYOU.

Une sélection de livres (et de revues, comme l’excellente « Tchak! ») en rapport avec les thèmes abordés sera à votre disposition. La liste de ces livres se trouve ici =>

Tous migrants : une bibliographie

Ce vendredi 25 mars dès 18h, OYOU vous propose une Une soirée avec : DORA DORËS & LE CRIPEL au Bistro de Grand-Marchin. Au programme : accès aux expositions, rencontre avec Dora dorës et le Cripel asbl, musique avec Najib et à 19h30, un repas ukrainien préparé par des Ukrainiens.

À cette occasion, une sélection de livres sera mise à votre disposition, livres que vous pourrez consulter sur place et emprunter à la bibliothèque dès le mercredi 30 mars.

La liste des ces livres est consultable ici

Nouvel atelier autour de la carte d’identité électronique

Vu le succès rencontré par les premières séances, nous vous proposons deux nouvelles dates pour ces ateliers centrés sur l’utilisation de la carte d’identité électronique et de l’application ItsMe :

Deux ateliers autour de la carte d’identité, du CST et de Itsme

Sondage : faites-nous connaître vos besoins et envies de formations/animations en informatique

« Plateau » et « Glaise » : deux romans de Franck Bouysse, notre invité de ce vendredi 15 octobre

Dans « Plateau », un couple de paysans, Judith et Virgile, a adopté leur neveu, Georges, en espérant qu’un jour il reprenne leur ferme. Alors qu’avec l’âge, Judith s’enfonce dans l’oubli de sa propre vie et que Virgile tente de cacher la cécité qui le gagne, l’arrivée d’un ancien boxeur, Karl, et d’une nièce oubliée, Coryne, va balayer leurs espoirs. 

C’est ensuite au cœur du Cantal que Franck Bouysse plante le décor de « Glaise ». À l’été 1914, le monde paysan prend de plein fouet les conséquences du début de la guerre. Les hommes partis au front, les animaux confisqués, les femmes quasi seules aux commandes d’exploitations qui dépendaient de la force de travail des hommes.  Pour Joseph, 15 ans, la vie à Chantegril est bouleversée par le départ de son père. Le voici seul avec sa mère et sa grand-mère et une ferme à maintenir à flot. Heureusement qu’il peut compter sur Léonard, son vieux voisin, pour le guider et l’aider. Plus loin se trouve la ferme de Valette, paysan dur, imbibé d’alcool et qui rêve d’étendre son domaine sur ceux de Léonard et de Joseph. L’arrivée de la nièce de Valette, Anna, va amener une autre forme de bouleversement chez Joseph

Après « Grossir le ciel »« Plateau » et « Glaise » achèvent d’enfoncer le clou : Bouysse y montre tout son attachement à un monde paysan qui n’en finit pas de s’éteindre, comme si certaines choses n’avaient jamais de fin. Jamais de fin, les secrets de famille, les non-dits et les mensonges. Jamais de fin ces terres sur lesquelles les hommes et les femmes s’épuisent, ces solitudes, ces jalousies et ces méfiances. Et cette terre, ce domaine, ce savoir que l’on ne sait à qui transmettre. Deux récits forts, des personnages marquants qui se débattent au bord d’une violence latente, le grand amour parfois à portée de main. 

« Né d’aucune femme » par Franck Bouysse (notre invité le 15 octobre prochain)

Un prêtre est appelé à bénir la défunte Rose, internée dans un asile depuis de nombreuses années. Soucieuse que la vérité éclate, une personne bien intentionnée révèle à l’homme d’église qu’il trouvera, proches de la dépouille, des cahiers dans lesquels Rose a raconté son histoire, brisant ainsi le secret qui lui avait été imposé. 

Dans une France qui semble se situer avant l’apparition de l’automobile, Franck Bouysse donne la parole à Rose, vendue par son père pour servir de bonne au service d’un nanti et de sa mère, et prête à tout pour s’extraire du piège dans lequel son père l’a précipité. Le récit de Rose alterne avec les points de vue d’autres personnages qui croiseront son chemin au fil des pages.

Récit d’une noirceur presque infinie, porté par une écriture tout à la fois poétique, rugueuse et chaleureuse, « Né d’aucune femme » est un roman magnifique qui envoûte et vous emporte jusqu’à la dernière page, qui bouscule profondément.

Franck Bouysse à la bibliothèque de Marchin-Modave le 15 octobre, toutes les infos sur ce site

« Grossir le ciel », par Franck Bouysse (notre invité, le 15 octobre prochain)

Les Doges, un coin perdu des Cévennes. Gus, la cinquantaine y vit depuis l’enfance. Solitaire, il mène sa vie de paysan -et pas d’agriculteur- sans trop se poser de question, quasi au jour le jour et en accomplissant les tâches dictées par le défilement des saisons. Il entretient des relations cordiales avec son voisin, Abel, qui habite la ferme voisine. Le quotidien des deux hommes bascule ce fameux jour où la mort de l’Abbé Pierre prend toute la place à la télévision : Abel devient bizarrement plus agressif, Gus découvre des traces de pas dans la neige autour de sa ferme et des individus -banquiers et autres prêcheurs protestants- tentent visiblement de lui soutirer une information dont il n’a pas la moindre idée. 

Un roman noir sur fond de campagne française qui captive dès les premières pages. Franck Bouysse sait de quoi il parle : sa familiarité précise avec les travaux de la ferme, les paysages d’apparence immobile et pourtant toujours mouvants, et sa façon d’écrire la solitude, tout cela teinte son récit d’un réalisme parfaitement en phase avec l’histoire qu’il nous livre.

Un récit poignant, sombre, pagnolesque parfois, où l’on chemine avec délice, entre nostalgie d’un monde qui s’éteint et western rural. 

Franck Bouysse à la bibliothèque de Marchin-Modave le 15 octobre, toutes les infos sur ce site

La « Fureur de lire », c’est pour bientôt