Archives Mensuelles: avril 2008

Mercrelivre ‘Spécial terre’

Toujours dans le cadre de l’opération ‘je lis dans ma commune’, c’est cette fois vers les plus jeunes que nous nous sommes tournés. Mercredi 23 avril, une douzaine d’enfants de 3 à 6 ans ont été conviés à participer à une animation mise sur pied par une institutrice marchinoise, Sabine Aubry. Après avoir fait découvrir aux enfants plusieurs histoires sur le thème de la préservation de l’environnement (en s’aidant de sa guitare et en les incitant à chanter avec elle…), Mme Aubry les a invités à expliquer ce qu’ils aimeraient protéger sur notre planète…découpages et coloriages furent de la partie, juste avant un petit goûter bien mérité…

Le film de cette après-midi en photos (cliquez sur chaque photo pour l’agrandir…):

Publicités

Pour la prochaine réunion du cercle de lecture

La prochaine réunion du cercle de lecture aura lieu le 21 mai. Le choix du livre s’est cette fois porté sur un titre de Peter Mayle : ‘Une année en Provence’.

Un bref résumé, en direct du site de l’éditeur :

Le temps d’une saison, l’écrivain anglais Peter Mayle tombe sous le charme de la Provence. Dans un style inimitable mêlant l’humour et la tendresse, il nous peint les saveurs d’un village du Lubéron : Amédée et ses formules chantantes, la truffe et les délices de la table, l’énergie chaleureuse des terrasses de café, la sieste et le bon vin… Un voyage qui sent bon le Sud.

Peter Mayle est tombé sous le charme de la Provence où il vit avec son épouse depuis de nombreuses années. Il est l’auteur du best-seller « Provence toujours » et d’ « Un bon cru », adapté au cinéma par Ridley Scott en 2007. Ses livres sont disponibles en Points.

Je lis dans ma commune : de Marchin à plus loin

Matinée particulière ce lundi 21 avril. Dans le cadre de l’opération ‘Je lis dans ma commune’, nous avons accueilli 80 étudiants de l’Athénée Prince Baudouin. Une animation leur avait été spécialement concoctée par Jean-Philippe Robinet (de l’asbl Roule Ta Bille) et Nathalie Jasienski (du Service Environnement de la Commune de Marchin).

Leur objectif : faire comprendre aux participants que la bibliothèque rassemble une multitude d’informations mises à la disposition de tous (livres documentaires, romans, magazines, journaux etc…) et qu’elle constitue donc une véritable fenêtre ouverte sur l’univers, un lieu à partir duquel tout un chacun peut accéder à des milliers de points de vue sur tout ce qui nous entoure. Eh oui, en ne bougeant pas de la Bibliothèque de Marchin, il vous est possible d’arriver beaucoup plus loin…

Après un accueil et une mise en jambes sur la Place de Belle-Maison, les étudiants ont été conviés à se mettre dans la peau d’un martien qui aurait visité notre planète. Quelle image en aurait-il gardé?

Il se sont ensuite promenés dans la bibliothèque. Le but étant d’y choisir un document donnant une image soit négative, soit positive de notre monde. Tous ces documents provenant de nos collections, une fois rassemblés, donnaient quoi? Une vision finalement assez équilibrée de notre monde, vision dans laquelle chacun des participants pouvait se retrouver…

En images, ça donnait ceci (cliquez sur chacune d’elles pour l’agrandir) :


Animation « Mercrelivre » – 23 avril 2008 à 14 heures

Mercredi prochain, le 23 avril, la bibliothèque de Marchin organise, dans le cadre de l’opération « Je lis dans ma commune« , une activité de lecture – bricolage sur le thème de la protection de l’environnement. Celle-ci s’adresse aux enfants âgés de 3 à 6 ans et se déroulera à la bibliothèque, de 14h à 15h30.

L’inscription est obligatoire (tél 085 27 04 21) mais la participation est entièrement gratuite !

Il reste encore quelques places, alors n’hésitez pas à nous donner un petit coup de fil.

‘La Vague’ : un roman qui démasque le nazisme

Dans le cadre de son cours d’histoire sur la Deuxième Guerre Mondiale, Ben Ross se trouve embarrassé par la question d’un de ses étudiants : ‘Comment les Allemands ont-ils pu laisser les nazis assassiner des gens presque sous leurs yeux pour ensuite affirmer, qu’ils n’en savaient rien? Comment ont-ils pu faire une chose pareille? Comment ont-ils même pu dire une chose pareille?

Bien sûr, il tente d’argumenter sur l’organisation à ce point rigoureuse des nazis qu’elle les rendait

redoutables pour le reste de la population : oser se rebeller équivalait à se condamner…Mais sa réponse le laisse lui-même sur sa faim. Comment expliquer à des jeunes gens de la fin du 20e siècle que tout un peuple ait laissé une minorité exterminer purement et simplement 6 millions de juifs?

Le lendemain, il met en pratique l’idée de créer, au sein de sa classe, un mouvement ‘fictif’ destiné à faire comprendre aux étudiants les mécanismes du nazisme. Le nom du mouvement : ‘La

vague’, son slogan : ‘La Force par la Discipline, La Force par la Communauté, La Force par l’Action’. En quelques jours, la majorité des étudiants vont volontairement laisser de côté tout esprit critique et tout libre arbitre pour s’abandonner aux préceptes du groupe…

Basé sur une expérience réelle ayant eu lieu dans une école des Etats-Unis dans les années ’70, « La Vague » illustre, dans un style simple et dépouillé, la fragilité des libertés individuelles, la force

de l’esprit de groupe et comment une collectivité soudée par des slogans forts peut très vite forcer l’individu à agir contre ce qu’il croyait être ses principes de base.

Même s’il est porteur d’un message presque pédagogique, le roman n’est jamais ennuyeux, les personnages se révèlent crédibles et attachants, l’auteur recourt largement aux dialogues et le cadre d’une école et des relations entre jeunes sera familier pour le public adolescent auxquel il est destiné. Toutefois, tant dans son propos que dans sa forme, « La vague » reste une lecture interpellante à tout âge…

La Vague / Todd Strasser. – Paris : Jean-Claude Gawsewitch Editeur, 2008. – 221 p. –


Test Achats – Avril 2008

Au sommaire de ‘Test Achats’ ce mois :

– une enquête sur les différentes méthodes de collecte des déchets en Belgique : selon la région, la commune où vous vivez, pour quoi payez-vous?

– les tests : vélos à assistance électrique, lecteurs mp3 pour autoradios, imprimantes multi-fonctions, pneus d’été, sols stratifiés, téléviseurs LCD et plasma, nettoyeurs haute-pression et lave-vaisselle

– un article sur les délais de conservation des aliments au frigo : restes, raviers et autres emballages ouverts…

A consulter sans modération dans la salle de lecture!

Festival du Livre et de la BD à Villers-Le-Bouillet

Le Comité Culturel de Villers-Le-Bouillet organise son 5e festival du livre et de la bande dessinée ce week-end des 5 au 6 avril 2008. Ce festival se tient dans le Hall des Sports de Villers, de 9 à 18h. Sont prévus : une expo ‘auteurs du pays mosan’, des séances de dédicaces et des stands d’éditeurs….Pour plus de renseignements : 085/616.281

Nous avons plusieurs entrées gratuites à vous offrir : il vous suffit d’être inscrit à la bibliothèque et de passer nous dire un petit bonjour….Deux entrées maximum par personne. Les premiers arrivés seront les premiers servis!

Cercle de lecture – 23 avril

La prochaine séance du Cercle de lecture (habituellement tous les 3èmes mercredis du mois, à 19h30 au 2ème étage de la bibliothèque) aura exceptionnellement le 4ème mercredi d’avril soit ce 23 avril, et sera consacrée au roman ‘Les Hirondelles de Kaboul’ de Yasmina Khadra (publié en Pocket)

hirondelles.jpeg

En voici un bref résumé, publié sur le site de son éditeur :

Dans le Kaboul de l’an 2000, alors que les talibans font régner sur l’Afghanistan un régime atroce, quatre personnages inoubliables.
Il y a Mohsen, qui descend d’une famille de commerçants prospères que les talibans ont ruinée; Zuneira, sa femme, qui fut une enseignante brillante et qui n’a plus le droit de sortir de chez elle… Ils survivent dans des conditions morales et matérielles abominables, soutenus par l’amour qu’ils se portent et le respect qu’ils doivent à l’intelligence et à la connaissance. Il y a aussi Atiq, gardien de prison qui a adhéré à l’idéologie des talibans avec sincérité et qui tente d’assurer son service dans le respect de sa foi, et Mussarat, sa femme, qui se meurt de maladie et de désespoir.
Désespéré, oisif, exténué, Mohsen erre dans Kaboul quand il est entouré par une foule qui s’apprête à lapider une femme adultère. Comme anesthésié par l’atmosphère hystérique qui le cerne, Mohsen va, lui aussi, balancer de toutes ses forces quelques pierres au visage de la femme enterrée jusqu’à la taille. Ce geste insensé va faire basculer le destin de tous les protagonistes dans la tragédie… jusqu’au sacrifice ultime – et vain – de Mussarat, cette femme qui donnera sa vie pour permettre à l’homme qu’elle aime de retrouver sa capacité d’aimer.
Rarement un écrivain a su mettre au jour avec autant de clarté et de lucidité la complexité des comportements et des situations dans les sociétés musulmanes déchirées entre le féodalisme et la modernité.

Livres en grands caractères

Vous aimez lire mais les livres ‘classiques’ sont imprimés en trop petits caractères, ce qui rend votre lecture difficile…Peut-être trouverez-vous votre bonheur chez nous : depuis ce début du mois d’avril, nous mettons à votre disposition une série de quatre-vingts ouvrages imprimés en grands caractères.

Il s’agit de surtout de romans, mais nous disposons également de quelques biographies et autres livres d’histoire.

Selon le succès que remportera ce nouveau service, nous alimenterons cette série en nouveautés tout au long de l’année.