Archives Mensuelles: mars 2009

Cercle de lecture – mardi 21 avril – 17h30

Pour sa rencontre du mois d’avril (le 21 précisément, à 17h30) le Cercle de lecture a porté son choix sur un grand classique de la littérature française : « La Chute » d’Albert CAMUS. lachute1

Si vous avez envie de (re)lire cette oeuvre importante et de partager ensuite vos impressions avec d’autres personnes, n’hésitez plus et venez découvrir l’ambiance du Cercle de lecture ! Nul doute que vous ne serez pas déçu !

Cet ouvrage est bien évidemment disponible à la bibliothèque.

Pour toute question ou renseignement, un seul numéron : 085 27 04 21

Publicités

Bernard Villers expose au Centre culturel et à …la bibliothèque

« La nécessité du hasard »

Bernard Villers expose à Marchin, du 29 mars au 26 avril.

Dès le 29 mars, en parallèle avec l’exposition de ses oeuvres picturales qui se tiendra au centre culturel de Marchin, vous pourrez découvrir dans votre bibliothèque une trentaine de livres de Bernard Villers. Des livres qu’il a lui-même édités et pour la plupart imprimés ! Quelques peintures de cet artiste bruxellois orneront également nos murs jusqu’à la fin du mois d’avril.


Un petit vernissage est organisé ce dimanche 29 mars entre 14 et 16 h, à la bibliothèque, où nous serons très heureux de vous accueillir. L’exposition se prolonge ensuite jusqu’au 26 avril et sera accessible pendant les jours et heures d’ouverture de la bibliothèque.

bvillers23

Pour découvrir cet artiste et son univers, n’hésitez à faire un petit tour sur son site : www.bernardvillers.be

bvillers31



« Le bal des ombres » De Gudule

Morgane, 15 ans, vit les derniers instants de son grand-père adoré. Sans savoir pourquoi, elle se retrouve avec lui dans le tunnel menant à l’Au-delà mais il est impossible pour le vieil homme de le franchir. Morgane va devoir remonter le temps afin de savoir ce qui empêche son papy de reposer en paix. bal-ombres

Peut-on modifier le passé afin d’améliorer le présent? Est-ce que tous les évènements de la vie sont irréversibles? Le passé est-il vraiment déterminant?

Ce sont autant de questions auxquelles Morgane devra répondre et autant de questions que nous nous sommes probablement déjà posées.

Ce roman pour la jeunesse est un bel exemple d’amour familial, de loyauté et de sincérité avec une pointe de mystère et une touche de fantastique. Il explique aux jeunes et aux moins jeunes l’importance de la vie, des êtres qui nous sont chers et de la mort.

« BenX » de Nic Balthazar

benx« Ils avaient parcouru treize kilomètres et étaient passés devant six pompes à essence.Ils avaient traversé trois ponts et étaient passés en dessous de cinq ponts. Ils avaient roulé à une vitesse moyenne de cinquante-trois virgule six kilomètres heure… » Ben, depuis qu’il sait compter, compte tout. Cela le rassure.

Ben est différent. Les médecins ont diagnostiqué une forme légère d’autisme. Il vit dans son monde, celui des jeux vidéos. Quotidiennement, il retrouve son ordi et joue à son jeu préféré « Lethal assault ».

Ben souffre ; il supporte mal de se rendre à l’école. En fait, ce n’est pas tellement l’école qu’il n’aime pas mais chaque matin, deux gars de son lycée technique l’attendent à l’arrêt de bus et passent leur temps à l’insulter, le menacer, le harceler, l’humilier…tout au long de la journée.

Ben n’en peut plus mais dans sa tête, il prépare un plan pour s’en sortir : un seul choix lui semble possible…

Publié en néerlandais, ce roman jeunesse de l’auteur belge, Nic Balthazar, est rapidement devenu un best-seller et a été adapté au théâtre puis en film.Il est ensuite paru, dans sa version française, aux Editions Mijade.

Dès les premières pages, on ressent vraiment la souffrance de Ben, toute cette violence qui s’abat sur lui et contre laquelle il ne peut rien. Le sentiment de vengeance est latent et tient le lecteur en haleine. Ben va-t-il, malgré tout, pouvoir se sortir de ce cercle infernal ? Pourrait-il, lui aussi, en arriver à commettre des actes aussi ignobles que ceux que lui font endurer ses compagnons de classe ?

Ce roman aux thèmes multiples (différence, solitude, harcèlement, autisme, révolte), d’abord  destiné à un public « jeunes », ne devrait laisser personne indifférent. Il montre que la cruauté est toujours bien une caractéristique du genre humain. Les enfants et les adolescents peuvent se montrer impitoyables et  la cour de recré peut rapidement devenir un véritable enfer quand on est différent. D’où l’importance d’une société tolérante et respectueuse de tous.