Archives Mensuelles: mai 2009

Une partie du tout

Jasper Dean n’a pas vécu une enfance classique. Peut-être parce que celle de son père, Martin, n’avait, elle non plus, rien de commun. Plongé accidentellement dans le coma avant ses dix ans, le jeune Martin se réveille quelques années plus tard, pratiquement sans aucune séquelle. Il a néanmoins manqué un grand évènement : la naissance de son demi-frère, Terry. La relation entre Terry et Martin va dès le départ se placer sous le signe d’un rapport dominé/dominant dans laquelle chacun des deux protagonistes occupera tantôt le rôle de soumis, tantôt celui de meneur. Cette rivalité -qui ne poussera jamais les deux garçons à se détester à proprement parler- perdurera jusqu’à la mort de Terry (qui aura entretemps acquis une certaine notoriété et une véritable renomée de ‘héros australien’), mais poursuivra Martin jusqu’à la fin de sa vie, puisqu’il sera à tout jamais considéré comme le ‘frère de Terry Dean’.

toltz

Philosophe auto-didacte, touche-à-tout incapable de s’inscrire dans une quelconque routine, Martin exercera des dizaines de boulots, sans aucun rapport entre eux et parfois à la limite de la légalité. Cette existence de bâton de chaise ne sera pas sans conséquence sur l’éducation du jeune Jasper, qui hésitera toute sa vie entre détester et adorer ce père décidément pas comme les autres.

Véritable hymne à l’indépendance d’esprit, ce premier roman d’une jeune auteur australien ne ménage pas son lecteur : il nous plonge dans un torrent d’événements tous plus inimaginables les uns que les autres, ponctué de moments d’une rare drôlerie et/ou d’une profondeur ravigorante.

Publicités

Cercle de lecture – mardi 16 juin 2009 – 17h30

C’est le mardi 16 juin, à 17h30, que se réunira une dernière fois avant la trève estivale, le Cercle de lecture.

Lors de cette prochaine séance, le livre qui sera mis à l’honneur est le roman « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » d’Harper Lee. oiseau moqueur

Paru à l’origine aux Editions de Fallois en 1960, ce roman encensé par les critiques littéraires s’est vendu à plus de 30 millions d’exemplaires et a été couronné du Prix Pulitzer en 1961. Il est paru en poche en 2005 et c’est sur le site du Livre de Poche que l’on peut découvrir le résumé suivant :

Dans une petite ville d’Alabama, à l’époque de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Avocat intègre et rigoureux, il est commis d’office pour défendre un Noir accusé d’avoir violé une Blanche. Ce bref résumé peut expliquer pourquoi ce livre, publié en 1960 – au cœur de la lutte pour les droits civiques des Noirs aux États-Unis –, connut un tel succès.
Mais comment ce roman est-il devenu un livre culte dans le monde entier ? C’est que, tout en situant son sujet en Alabama dans les années 1930, Harper Lee a écrit un roman universel sur l’enfance. Racontée par Scout avec beaucoup de drôlerie, cette histoire tient du conte, de la court story américaine et du roman initiatique.

Vous avez lu ce roman : vous l’avez aimé ou, au contraire, vous l’avez détesté. venez en discuter avec d’autres lecteurs.

Si le résumé vous donne envie de découvrir ce livre, n’hésitez plus : il vous sera prêté par la bibliothèque et vous pourrez ainsi partager votre avis avec d’autres personnes, et passer un moment agréable et convivial, en toute simplicité.

Une date à retenir : mardi 16 juin à 17h30 !

Je lis dans ma commune : 2e partie

Quelques jours après leurs aînés de l’Athénée Royal Prince Baudouin, c’est aux 6-12 ans que la bibliothèque donnait rendez-vous pour prendre part à la grande opération « Je lis dans ma commune ».

Le samedi 25 avril, une dizaine d’enfants ont donc participé à une heure du conte sous la houlette de Sabine Aubry, institutrice, qui avait déjà animé l’édition 2008 de l’opération « Je lis dans ma commune ».

Tout comme pour les plus grands, c’est aussi dans le cadre des « Carrefours des générations » que se déroulait cette matinée.

L’animatrice leur a donc lu plusieurs histoires, toutes en rapport avec la thématique des relations parents-enfants, enfants-grands-parents ; ce qu’on appelle aujourd’hui les relations intergénérationnelles.

dsc00354

Les enfants ont ensuite pu se dessiner eux-mêmes ou un membre de leur famille et tous ces petits personnages se sont retrouvés sous un ciel étoilé, en référence au titre de l’animation : « J’ai rêvé, les petits et les grands, en harmonie « .

dsc00363

Le fruit de cette animation – atelier créatif est exposé dans la bibliothèque. Chaque enfant est reparti avec un chèque-lire qui lui permettra, nous l’espérons, de poursuivre la grande aventure de la lecture, source d’enrichissement et d’émerveillement.

dsc00366