Archives Mensuelles: septembre 2009

Frank Bascombe : suite et fin

Avec « L’état des lieux », Richard Ford termine sa trilogie consacrée à son personnage d’agent immobilier et ancien journaliste sportif, Frank Bascombe.

etatPrototype de l’américain issu de la classe moyenne, Bascombe règle ici définitivement ses comptes avec tout ce que la vie a pu générer en lui comme anxiété, stress et questionnement intérieur. A travers ses démêlés avec son ex-femme, ses différentes petites amies, son fils adolescent, ses collègues et/ou ses clients indécis, c’est à un véritable portrait de la middle-class américaine pré-11 septembre que nous convie Richard Ford.

Roman-fleuve, « L’état des lieux » brasse tant de thèmes qu’il se révèle impossible de les citer tous -on aborde l’éducation, la Déclaration d’Indépendance, en passant par le divorce, l’amour, la violence, la maladie ou la solitude- mais au final, le portrait de la société américaine qui s’en dégage se révèle passionnant et réaliste, tant il confine à l’universel. Parce qu’au-delà, l’intimité dans laquelle nous sommes plongés, celle d’un homme ‘comme tout le monde’ nous rappelle par bien des apects notre existence, celle de nos amis, de nos proches, mise en évidence par un écrivain d’un tel talent qu’il arrive à faire jaillir l’exceptionnel de situations apparemment banales. Voici à quoi nous convie Richard Ford : à faire attention, le plus souvent possible, à voir le bonheur là où il se trouve et à en profiter sur le moment même. Garder les yeux ouverts.

Souvent drôle, sans jamais se prendre au sérieux et évitant tout pathos ou toute leçon de morale, Richard Ford accorde néanmoins beaucoup d’importance aux paysages et aux villes que traversent ses personnages, ce qui a tendance à donner une allure « proustienne » à son texte. On entre dans ses livres (dans celui-ci comme dans les deux premiers volumes de l’histoire de F.B. : « Un week-end dans le Michigan » et « Indépendance ») tout en douceur, pour bien vite ne plus avoir envie de quitter son personnage principal.

Une lecture qui plaira aux amateurs de Jonathan Frantzen (« Les Corrections ») ou Elliot Perlman (« Ambiguités »), la découverte d’une voix et d’un propos captivants et d’une rare originalité.

Publicités

12-18 ans : on veut votre avis!

Le Conseil d’Arrondissement de l’Aide à la Jeunesse de Huy lance, du 15 septembre au 15 octobre 2009, un sondage destiné au jeunes de 12 à 18 ans.

Il s’agit de recueillir -anonymement!- l’avis des jeunes sur divers sujets tournant autour de leur bien-être. Les questions sont regroupées en trois grands thèmes et le résultat du sondage permettra de mettre en place des politiques d’aide à la jeunesse qui vont dans le sens de ce que souhaite réellement les jeunes.

Les trois grands thèmes sont les suivants :

« Mon bien-être en général »

« Ce que je fais quand je ne vais pas bien, vers qui je me tourne »

« Ma consommation en général »

Les questionnaires sont disponibles en version papier (si vous choisissez ce mode de réponse, la bibliothèque se chargera de renvoyer vos réponses) ou via internet à l’adresse suivante :

http://vip.sphinxonline.net/paroledesjeunes/bien-etre/questionnaire.htm

N’hésitez pas à passer à la bibliothèque si vous désirez remplir ce questionnaire, que ce soit via internet (5 ordinateurs à votre disposition dans notre salle de lecture) ou sous forme papier (nous tenons des exemplaires à votre disposition).

Cercle de lecture – Mardi 15 septembre

La prochaine réunion du cercle de lecture (ce mardi 15 septembre à 17h.30) sera consacrée à deux titres signés Anna Gavalda : ‘Je l’aimais’ et ‘Ensemble, c’est tout’.

Brève présentation  de ces deux ouvrages, en direct du site de l’éditeur (J’ai Lu) :

ensemble

 

 

«Et puis, qu’est-ce que ça veut dire, différents ? C’est de la foutaise, ton histoire de torchons et de serviettes… Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c’est leur connerie, pas leurs différences…» Camille dessine. Dessinait plutôt, maintenant elle fait des ménages, la nuit. Philibert, aristo pur jus, héberge Franck, cuisinier de son état, dont l’existence tourne autour des filles, de la moto et de Paulette, sa grand-mère. Paulette vit seule, tombe beaucoup et cache ses bleus, paniquée à l’idée de mourir loin de son jardin. Ces quatre-là n’auraient jamais dû se rencontrer….

 

 

 

 

annagavaldajelaimais

 

«On biaise, on s’arrange, on a notre petite lâcheté dans les pattes comme un animal familier. On la caresse, on la dresse, on s’y attache. C’est la vie. Il y a les courageux et puis ceux qui s’accommodent. C’est tellement moins fatigant de s’accommoder…» A-t-on le droit de tout quitter, femme et enfants, simplement parce que l’on se rend compte – un peu tard – que l’on s’est peut-être trompé? Adrien est parti. Chloé et leurs deux filles sont sous le choc. Le père d’Adrien apporte à la jeune femme son réconfort. À sa manière: plutôt que d’accabler son fils, il semble lui porter une certaine…

 

 

 

 

 

 

Pour rappel, le cercle de lecture est ouvert à tous et la participation est entièrement gratuite. Il s’agit de réunions de passionnés de lecture, qui durent une heure et se déroulent dans une ambian ce décontractée. Les ouvrages sont choisis par les participants et sont généralement disponibles en plusieurs exemplaires à la bibliothèque.

Vous aimez lire et échanger vos impressions en toute convivialité? N’hésitez pas à nous rejoindre tous les 3èmes mardis du mois, à partir de 17h30 au 2ème étage de la bibliothèque.