Archives Mensuelles: décembre 2010

Bibliothèque de Vierset fermée ce lundi 20 décembre

Attention, en raison d’une coupure générale d’électricité sur le village de Vierset, la bibliothèque sera FERMEE ce lundi 20 décembre.

Nous vous présentons nos excuses pour ce désagrément et, si nécessaire, nous vous invitons à prendre contact avec nous dès ce mercredi 22 à la bibliothèque de Marchin : 085/27.04.21

Publicités

Le coeur régulier d’Olivier Adam

Sarah et Nathan ont vécu leur enfance puis leur adolescence un peu comme des jumeaux tant ils étaient proches. Adultes, chacun a suivi son chemin et leurs trajectoires si différentes les ont éloignés sans jamais vraiment les séparer : Sarah est allée à la fac, puis a épousé Alain qui est devenu ce mari si parfait dans sa vie tout aussi parfaite ; deux enfants sont nés; Sarah occupe un poste à responsabilités dans une grande entreprise.

Nathan, rebelle, révolté, a refusé la fac, vécu et survécu de différents petits boulots, évoquant ce roman qu’il allait écrire et qui le ferait paraître aux yeux de tous sous un autre jour.

Puis un jour, le pire arrive : Nathan se tue dans un accident de voiture. Commence alors pour sa sœur une quête qui la mènera jusqu’au Japon, dans un petit village où Nathan avait séjourné et où il envisageait de s’établir peu avant qu’il ne trouve la mort.

Sarah, le cœur vide, lassée de sa vie si parfaite, veut tenter de comprendre, mais espère surtout se rapprocher une dernière fois de ce frère tant aimé. Elle y fera notamment la connaissance de l’énigmatique Natsume, qui, en haut des falaises, tente d’empêcher  les « candidats » au suicide de commettre l’irréparable.

C’est finalement aussi  surtout elle-même que Sarah va retrouver, redécouvrir pour envisager sa vie d’une autre manière.


Retrouvant un sujet qui lui est cher (la disparition, le deuil), Olivier Adam livre un roman sensible et mélancolique mais pas larmoyant,  avec cette pointe d’espoir qui fait que rien n’est jamais vraiment perdu, que l’on peut apprendre de beaucoup de situations, même les pires, et en sortir grandi.