Archives du blog

Le leçon de pêche : une jolie fable, à lire à tout âge

Tranquillement installé dans sa barque, un pêcheur voit sa sieste interrompue par l’arrivée d’un touriste. Interloqué par le fait que le pêcheur ne sorte pas en mer par ce temps superbe, le touriste tente de le convaincre des horizons fabuleux qui pourraient s’offrir à lui s’il voulait faire quelques efforts.  En gros, comme le disait un président français sorti, ‘travailler plus pour gagner plus’. Patiemment, le pêcheur attend que le touriste arrive à la conclusion logique de sa démonstration.

Très réussie, drôle et philosophique, cette adaptation presque bédéesque d’une fable de 1963 de l’écrivain allemand Heinrich Böll, s’adresse certes aux plus jeunes, mais nous la conseillons sans hésiter aux adultes aussi. C’est un petit bonheur de lecture, un hymne à la vie tranquille et aux joies simples…

Publicités

Sa maman est en Amérique, elle y a rencontré Buffalo Bill

Quand sa nouvelle institutrice lui demande de se présenter devant toute la classe, Jean, tout rouge de confusion, de gêne et de timidité mêlés, se dépêche de lâcher : ‘jemappellejean-monpapaestpatron-mamamanestsecrétaire‘. S’il est gêné, c’est sans doute parce que, mine de rien, il vient de mentir en public. Il y a des années que Jean et son petit frère Paul n’ont plus vu leur mère. Ce qu’elle est devenue, l’endroit où elle se trouve restent un mystère pour les deux frères. Ce qui reste d’elle est tellement diffus, son souvenir est tellement lointain que cette fameuse question, qui obsède pourtant Jean, ‘elle est où ma maman?‘, il n’ose même pas la poser à son père. Etrangement, c’est via sa jeune voisine, Michèle, que Jean aura des nouvelles de sa mère. Cette dernière, sachant que Jean ne savait pas encore déchiffrer l’alphabet, aurait chargé la jeune fille de lui lire une carte postale, envoyée d’Espagne. La carte en question sera la première d’une série, envoyées de différents pays au fil du périple de sa maman. Rassuré par cette présence maternelle lointaine, le garçon va pouvoir vivre la vie ‘normale’ d’un enfant des années ’70, jusqu’à la révélation finale, finalement moins violente que ses proches ne l’avaient redoutée. Beaucoup de tendresse dans cette bande dessinée dont l’univers rappelle les meilleures épisodes de la série ‘Jojo’. Beaucoup d’humour aussi, tant dans le propos que dans les dessins souvent très originaux. Une réussite.

regnaud.jpeg

Disponible en section jeunesse, ‘Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill‘, de Jean Regnaud et Emile Bravo, risque de beaucoup plaire aussi aux grands adultes….