Archives du blog

En attendant notre soirée littéraire (2)

D’ici au 13 octobre prochain -jour de la rencontre avec l’auteur belge Nicolas Ancion- nous tenterons de vous donner l’envie de découvrir son univers, son style, ses passions et sujets de révolte en publiant régulièrement des chroniques de ses livres.

Invisibles et remuants

invisibles-et-remuants-150x220

L’Espagne sombre dans une crise économique qui affecte une grande partie de ses habitants, elle leur enlève leur emploi, ramène leur couverture sociale et médicale à des niveaux inconnus depuis un siècle, en jette même certains à la rue. C’est pour récolter des images de cette crise que le photographe Bruno Wagner est envoyé là-bas : il est chargé de rencontrer ceux qui sont le plus touchés, de recueillir leurs témoignages et surtout de les photographier.  Alors que Wagner prépare son départ, le colonel Stadler, des services secrets français, est avisé qu’un bioterroriste s’apprête à sortir de dangereux produits du pays. Le spectre d’une épidémie mortelle et à grande échelle le pousse à utiliser tous les moyens en sa possession. Les trajectoires du terroriste et du photographe vont se croiser, conduire Stadler à pourchasser Wagner et pousser ce dernier à la clandestinité dès son arrivée en Espagne. Là, il fera la connaissance d’Ivana et d’André, un médecin qui officie entièrement en clandestin en venant en aide aux plus démunis. Mais ces deux-là ont bien d’autres activités, plus répréhensibles aux yeux du pouvoir, surtout du pouvoir économique.

Adoptant la forme du thriller, Nicolas Ancion met ici en scène les abus des plus forts envers les plus faibles. Les plus forts étant les banques, les grandes entreprises anonymes et les politiques aux ordres. Les plus faibles ? Nous tous, qui croyons encore naviguer en démocratie, mais qui n’avons que si peu de prise sur la marche du monde et finalement, sommes bien plus à la merci de ces plus forts que nous ne le pensons. C’est justement à une frange de ces plus faibles, une frange qui a décidé de relever la tête et de se révolter qu’est consacrée le récit. En suivant le parcours de Wagner, Nicolas Ancion nous plonge dans un autre monde, celui de personnes que nous côtoyons quotidiennement et qui, sous leurs dehors de personnes normales, ont décidé d’enrayer la machine, de refuser de lui obéir et de prendre les armes. Truffé de passages d’un réalisme qui ouvre les yeux, un roman engagé, qui ne laisse pas indemne, interpelle et révolte.

Publicités