Archives du blog

Ce samedi 4 octobre : rencontre avec Laurence Bertels

Dans le cadre des 10 ans de Latitude 50, une rencontre avec l’auteure belge Laurence Bertels, qui a réalisé le livre « Latitude 50 : carnet de résidence » est organisée au Bistro, à Grand Marchin, ce samedi 4 octobre dès 18h. Cette rencontre est ouverte à tous et gratuite. L’auteure y parlera du livre précité mais également de son roman « La solitude du papillon », édité l’année passée chez Luce Wilquin. Bienvenue à tous!CVT_La-Solitude-du-Papillon_2757

 

Alors que voici venu le temps pour Isabelle de se plonger pour la 4e fois dans « Madame Bovary », l’un de ses romans préférés qu’elle relit tous les 10 ans, sa vie de famille semble vaciller sous le effets de plusieurs événements. Il y a d’abord la disparition inopinée de Camille, la meilleure amie de sa fille, Clara. Pas encore tout à fait adulte, plus entièrement adolescente, Clara supporte difficilement le choc, d’autant qu’elle en subit un autre, dont sa mère ne sait rien : la rencontre avec Matéo, un ami de son frère. Autre souci pour Isabelle : le poids de la charge de son fils cadet, Ben, handicapé de naissance, qu’elle aime autant que ses deux autres enfants mais qui semble lui demander tellement plus d’attention. Enfin, il y a sa vie de couple avec Philippe, qui a toujours eu des hauts et des bas mais qui, là, lui paraît toucher le fond tant l’envie de s’éloigner la tenaille.

Une tranche de vie, tantôt centrée sur le point de vue des adolescents, tantôt sur celui des adultes. Lorsqu’il s’agit d’adolescents, on y lit les grands sentiments, les élans de joie ou les moments de tristesse a priori insurmontables et surtout, on y découvre un regard candide et vierge sur les événements ; lorsqu’il s’agit des adultes, le point de vue peut paraître plus mûr parce que nourri de plus d’expérience. Mais à bien y regarder, les adolescents comme les adultes passent par les mêmes et immuables tourments et chacun, ici, tente de faire pour un mieux.

 

 

Publicités