Archives du blog

Chaos calme

Cadre haut placé d’une société de communication, Pietro Palladini décide un beau matin de ne plus aller au travail. Dorénavant, il passera ses journées devant l’école de sa fille. Parce que voilà bien ce qui est important à présent dans sa vie : sa fille. Il sera là tout le temps pour elle. Contrairement à ce qu’il pensait, cette décision ne va pas entraîner son renvoi de la société. D’abord interloqués, suspicieux et curieux, ses collègues vont finalement accepter cette décision : son boulot, Pietro, l’accomplira aussi bien de là-bas, devant cette école, qu’ici, derrière son bureau. Sa voiture est équipée d’un fax et, de nos jours, tout ne se règle-t-il pas par GSM? Et puis, si lui ne déplace pas, il ne tient qu’à eux de le faire. Et c’est effectivement ce qui va arriver. La voiture de Pietro va devenir l’endroit à la mode pour ses amis, collègues et connaissances…et celui qui est censé souffrir le plus, c’est-à-dire lui, Pietro, qui vient de perdre sa femme au moment où il en sauvait une autre de la noyade, ce qui l’a poussé à cette étrange décision de ne plus bouger de l’école de sa fille, va devenir le confesseur des petits et grands malheurs des autres…

Une personne, suite au décès inopiné de sa femme, décide de revoir ses priorités. De ne plus aller au travail sans pour autant démissionner. On prévoit le chaos. Qui ne vient finalement pas, ou qui se révèle très mesuré. Alors que Pietro s’attend à être pris d’assaut par le chagrin et à voir sa fille déprimer, rien ne se passe. Le ‘coup sur la tête’ ne vient ni pour l’un ni pour l’autre. Bien sûr, la mort de leur mère et femme les attriste, mais leur vie n’en paraît pas fondamentalement boulversée. Elle continue. C’est le ‘chaos calme’…

Ecrit à la première personne, ‘Chaos calme’ brasse de multiples thèmes : la mort bien sûr, mais également les relations familiales, les liens père-fille, la vie en entreprise, le hasard, la société de consommation etc etc…le tout sans jamais prendre la tête du lecteur. Même s’il ne se passe finalement pas grand chose, le récit passionne dès le départ, par son alternance de petites phrases justes et réfléchies et de passages extrêmement drôles, voire franchement hilarants. Surprenant, profond….passionnant.

« Chaos calme’ de Sandro Veronesi, Grasset, 2008, 504p.

Publicités