Archives du blog

Une partie du tout

Jasper Dean n’a pas vécu une enfance classique. Peut-être parce que celle de son père, Martin, n’avait, elle non plus, rien de commun. Plongé accidentellement dans le coma avant ses dix ans, le jeune Martin se réveille quelques années plus tard, pratiquement sans aucune séquelle. Il a néanmoins manqué un grand évènement : la naissance de son demi-frère, Terry. La relation entre Terry et Martin va dès le départ se placer sous le signe d’un rapport dominé/dominant dans laquelle chacun des deux protagonistes occupera tantôt le rôle de soumis, tantôt celui de meneur. Cette rivalité -qui ne poussera jamais les deux garçons à se détester à proprement parler- perdurera jusqu’à la mort de Terry (qui aura entretemps acquis une certaine notoriété et une véritable renomée de ‘héros australien’), mais poursuivra Martin jusqu’à la fin de sa vie, puisqu’il sera à tout jamais considéré comme le ‘frère de Terry Dean’.

toltz

Philosophe auto-didacte, touche-à-tout incapable de s’inscrire dans une quelconque routine, Martin exercera des dizaines de boulots, sans aucun rapport entre eux et parfois à la limite de la légalité. Cette existence de bâton de chaise ne sera pas sans conséquence sur l’éducation du jeune Jasper, qui hésitera toute sa vie entre détester et adorer ce père décidément pas comme les autres.

Véritable hymne à l’indépendance d’esprit, ce premier roman d’une jeune auteur australien ne ménage pas son lecteur : il nous plonge dans un torrent d’événements tous plus inimaginables les uns que les autres, ponctué de moments d’une rare drôlerie et/ou d’une profondeur ravigorante.

Publicités